Institutions

Malnutrition infantile : L’UNICEF comme un Messie à Dolla (Nord-Cameroun)

bambinos

L’ONG de protection, d’assurance et de promotion des droits des enfants, via son programme de prise en charge nutritionnelle et médicamenteuse, s’occupe gratuitement des enfants malnutris de cette localité depuis 3 ans déjà. Résultat : une population mieux portante et plus vivante qui lui témoigne infiniment sa gratitude.

« Je suis content, très content ». C’est par ces mots que Hassana Haïrou, chef de 3e degré de Dolla à une quinzaine de kilomètres de Garoua (région du Nord) témoigne sa satisfaction de voir les enfants de son village plus forts et plus sains. Pour ajouter de l’eau à son moulin, Adama Dourbe parle de 700 enfants environ qui ont repris forme jusqu’à ce jour. Ce responsable du centre de santé intégré de Dolla dans le district de Pitoa affirme que depuis qu’il y a pris fonction « les choses ont vraiment changé et aucun enfant n’est mort des suites de malnutrition».

Pourtant, il y a de cela deux ans raconte  Hassana Haïrou, « les enfants mouraient, maigrissaient, avaient des têtes volumineuses, des ventres ballonnés… ». Des signes qui témoignaient à suffisance de l’état de malnutrition dans lequel se trouvaient ces enfants. Aujourd’hui, dit le septuagénaire, ils sont plus beaux, mieux portants. Ceci, a-t-il tenu à ajouter, grâce à l’UNICEF qui œuvre désormais pour le bien-être des tout petits de cette contrée.

En effet, dans la région depuis 2009 et au centre de santé de Dolla depuis avril 2010, l’Organisation y met en application son Programme de prise en charge tant nutritionnelle que médicamenteuse des enfants malnutris. C’est dans le cadre dudit programme qu’ont été formés surplace dix relais communautaires. Ceux-ci ont pour mission d’effectuer des descentes dans les quartiers du village à l’aide des motos et véhicules offerts par l’ONG, afin de dépister les enfants. Ainsi, les testés malnutris, en fonction du niveau (modéré ou sévère), sont mis sous alimentation enrichie ou immédiatement référés au centre de santé pour une prise en charge immédiate et gratuite pendant deux mois.

Asta & Bossiran

Asta Brigitte, 11 mois pour 5,9 kg, est actuellement sous traitement. Traitement qui selon le relais communautaire Emmanuel Eyonfane évolue plutôt bien. Idem pour Bossiran, garçonnet de 2 ans. Après avoir été mis sous Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi pendant deux mois, l’enfant a visiblement repris forme si l’on se réfère à son périmètre brachial spécialement pris surplace par Joseph Antoine Bell. L’ancien Lion Indomptable a pu à l’occasion de cette descente organisée par l’UNICEF le 02 Juillet 2013, se rendre compte par lui-même qu’il y a « sur le terrain un réel besoin » parlant des questions nutritionnelles.

Pour cette ancienne gloire du football camerounais, chaque jour qui passe est malheureusement un danger pour ces enfants malnutris, car les rapprochant inexorablement de la fatalité. D’où la nécessité non pas de s’occuper, mais de « s’occuper vraiment »  de ces malnutris qu’une diarrhée ou un paludisme (pourtant évitable) peut emporter en un laps de temps. Fort heureusement, l’UNICEF s’y emploi déjà, bien que cela ne soit toujours pas facile avec une population à 90% illettrée et très pauvre, les revenus que les parents tirent de la seule vente des petites récoltes étant consacrés à la santé et à la scolarisation des enfants.

E.N.B