Actualité

« D’un souffle commun » en faveur des enfants de la rue

Le CD, contenant ce titre et réalisé par l’artiste Franco-américain d’origine camerounaise Gino Sitson avec les enfants du Foyer de l’Espérance, a été présenté le 26 Mai dernier à Yaoundé pour une meilleure insertion sociale des enfants de la rue.

Poste Centrale, Avenue Kennedy, Pont de la Gare… sont quelques-uns des sites où sont regroupés le plus d’enfants de la rue dans la ville de Yaoundé. 36,1% de ces enfants sur l’ensemble du territoire national ont moins de 18 ans, à en croire les statistiques de l’Institut National de la Statistique, publiées en 2009. Ceux-ci, pour qui les rues n’ont plus aucun secret, sont privés des besoins fondamentaux auxquels ont droit tous les enfants à savoir l’éducation, la santé, la nutrition… qui sont un luxe pour eux. C’est pour une meilleure insertion sociale de ces enfants que l’UNICEF, par la voie de son ambassadeur de bonne volonté national Gino Sitson, plaide.

Venu à Yaoundé en Décembre 2016, ce grand nom Afro-Jazz de la scène internationale a touché du doigt la dure réalité à laquelle sont confrontés au quotidien les enfants de la rue, estimés à plus de 1 500 pour la seule ville de Yaoundé. Afin de porter haut son plaidoyer en faveur de ces derniers, cet auteur de six albums déjà au moment de sa visite en a conçu un septième, « Body & Voice », qu’il a dédié à ces enfants. Album qui contient deux titres « D’un souffle commun » et « Sing », enregistrés avec les enfants du Foyer de l’Espérance de Yaoundé durant les ateliers de chant conduits lors de sa dernière visite au Cameroun.

L’album a été présenté le 26 Mai dernier au cours d’une conférence de presse donnée au siège de l’UNICEF à Yaoundé. Occasion pour les Journalistes d’apprendre par la voie de la Représentante de l’UNICEF que ces enfants sont très souvent des victimes de la vie d’une part, et de leurs ambitions d’autre part. En effet, selon Félicité Tchibindat, ces jeunes se retrouvent dans la rue à cause de facteurs tels que la fragilisation des liens familiaux, les violences multiformes, la fascination qu’ils ont pour la grande ville… Ce qui les expose à des conditions de vie extrêmes et les prive des « vraies joies de l’enfance ».

Pour clore cette journée de plaidoyer, un mini concert et dîner de gala a été organisé au soir de ce même 26 Mai à l’hôtel Hilton, avec au programme la vente du CD au profit du Foyer de l’Espérance. Soirée à laquelle a pris part le Ministre des Affaires Sociales Irène Nguene, et au cours de laquelle la somme de 1.104.000 Fcfa (un million cent quatre mille francs CFA) a été collectée, pour soutenir les efforts de réinsertion sociale des enfants de la rue.