Tribune libre

Meurtres de Kousseri : Les avis divisés sur la légitimité de l’acte

                                               Jude Mbechu, présumé assassin

Ondoua (commandant d’escadron), Ndengue Carole (gendarmette), Mah Bébé (gendarmette) et Mme Ibrahim (tenancière du foyer de la Compagnie),  ont été froidement abattus Vendredi dernier à la Compagnie de gendarmerie de Kousseri par leur collègue, le gendarme Jude Mbechu. Une source proche de cette Compagnie jointe par nos confrères de Cameroon-Info.Net, affirme qu’il s’agit d’un crime passionnel.

« Le meurtrier accusait son chef, le capitaine commandant de compagnie, de coucher avec sa compagne. Il a d’abord abattu son chef dans son bureau, avant d’aller tuer aussi à bout portant trois femmes dont deux gendarmettes en poste au secrétariat du commandant de compagnie. La troisième dame qui faisait la cuisine pour les éléments de la compagnie a été aussi assassinée », a rapporté ladite source qui a ajouté que « les trois femmes « aidaient » le capitaine à coucher avec la femme de son subalterne ».

                                                      Quelques commentaires…

Sur le mobile de ces meurtres, les avis restent partagés sur la toile. Pour les uns, le meurtrier a dû avoir de bonnes raisons qui l’ont poussé à commettre un tel acte. Pour les autres, aucune raison ne saurait justifier le fait d’ôter la vie à un semblable. D’autres encore, évoquant une question de manque d’étique et de déontologie, ont condamné le comportement de ces supérieurs hiérarchiques qui abusent de leur autorité sur leurs subalternes.